Le pensionnat Heïki

Un pensionnat comme les autres. Et pourtant... Il est ouvert à tous mais attention, on peut parfois se brûler quand on est trop près du feu...
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Chambre n°13 |Hurako|

Aller en bas 
AuteurMessage
Lixy Horaku
Pensionnaire
Lixy Horaku

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 14/08/2006

Chambre n°13 |Hurako| Empty
MessageSujet: Chambre n°13 |Hurako|   Chambre n°13 |Hurako| EmptyMar 15 Aoû - 20:50

Enfin arrivé ! Pfiou, cela commençait sérieusement à être fatiguant ! Après les journalistes, c'était pas moins d'un vingtaine de kilos qu'il avait fallu traîner jusqu'ici. Et là il pouvait se reposer. Dans un bon lit bien confortable ! La chambre numéro 7 était déjà prise. Alors pusiqu'il était superstitieux et que, tant mieux, les garçons avaient les chambres impaires, il prît la chambre 13. La chambre était plutôt grande. Vaste. Avec deux lits. Un grand et un petit. En fait Lixy ne voulait pour l'instant personne dans sa chambre. Il poussa alors le petit lit contre le mur, et s'approcha du grand lit. Une fois à côté de celui-ci, il enleva ses chaussures, posa ses deux guitares près de la fenêtre, son violon sur sa valise, et s'allongea dans ce lit si confortable. Ouaaaargh.... Un lit moelleux...
Il l'avait bien mérité, après trois heures d'avion et presque autant en voiture. En fait, s'il était ici, dans ce lit, c'était pour se couper de la civilisation Japonaise. De leur engouement. D'Eva. De Leeny. De la souffrance. Et en même temps, il avait besoin de calme pour écrire. Et c'était bien la chose qui lui plaisait le plus. Ecrire. Puisque, au delà du fait de poser une empreinte, c'était pour lui le seul moyen de montrer ce qu'il avait dans le coeur. D'aborder des sujets douloureux. Sans se sentir honteux ni gêné. Ni triste. Bon, en parlant d'écrire, sa plume le démangeait... Alors il se leva, posa son violon près du bureau, et sortit ses feuilles de papier, ainsi qu'un crayon à papier. Puisqu'il écrivait toujours au crayon à papier. Et laissa sa main guidée sur le papier...


"Alone in this cold room,
standing with dark thoughts,
Make me feel like your sweet tomb,
Leave me, let me fade out.

Praying for a false god,
You try to arise with your rod,
But the shadows are taking you soul,
And leaving your body to the crows.

So, please make me alright,
I just wanna leave my pride.
So, please, let me feel you tight,
And go away in this Eternal Suicide...

Alone in the darkness,
Weak, ashamed and breathless,
I see you in this hurting light
I can feel you're right...

Praying for my own end,
I try to grap your hand
But the shadows eat my conscience,
Taking my spirits for science...

And now you make me alright,
I'm now leaving all this pride
Now I can feel you tight...
Now I'm your Eternal Suicide..."


Puis, il sentît son coeur battre fort dans sa cage thoracique. Comme si tout ce qu'il n'avait jamais dit pour son père se faisait maintenant. Ash avait été un véritable salaud avec ses fils. Et parce qu'il ne supportait pas l'amour de Leena pour Alexis, il les avait trahi. "Heretic Child", disait-il... Et "Eternal Suicide...". Voila, ce seraient sûrement les prochains écrits de Lixy. Ses prochaines compositions aussi...

"Enfoiré... Pourquoi nous as-tu pris maman...? Et en plus t'étais trop lâche pour assumer tes gestes, alors tu t'es suicidé, hein... Ton argent puait... Et mère... Maman..."

Des larmes coulèrent de son visage. Sa mère lui manquait horriblement. Son absence était tellement dure à vivre. Car après tout, il n'avait encore que dix-sept ans. Et plus de parents... Son portable sonna. Cette fois, c'était Lunar, de Nobuo Uematsu. Et son frère... Arai...

"Petit frère, arrête de pleurer...
- Arai... Elle me manque tellement... Et Leeny aussi...
- Lixy? C'est ta Leeny... Tu me manques... Je viendrai te rejoindre à Heïki... Je te le promets...
- Leena..."

Il n'avait plus la force de parler. Ses bras tremblaient. Sa feuille était trempée, et il raccrochait son portable. Et prît son violon.
Il joua. Le premier air qu'il avait appris. L'air préféré de sa mère. Un air triste, magnifique. Et sur cet air, il maîtrisait l'arpège... D'ailleurs... Elle devait arriver d'ici peu. Lana. Mais il s'en fichait un peu qu'elle le surprenne comme cela. Il se contenta juste de sécher ses larmes, et de chanter doucement Love Meets Death... Qui lui avait été inspiré par cette mélodie et sa mère...
Revenir en haut Aller en bas
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

Chambre n°13 |Hurako| Empty
MessageSujet: Re: Chambre n°13 |Hurako|   Chambre n°13 |Hurako| EmptyMar 15 Aoû - 21:29

Ils s'étaient donné rendez-vous dans la chambre de Lixy. Enfin, Lixy avait plutôt demandé la la violonniste de venir lui donner un cours sur les arpèges un peu plus tard dans la journée.
Après avoir savourer l'image encore fraîche du japonais dans sa chambre, Lana s'était changée. Encore une fois, elle avait beaucoup de classe même si elle avait opter pour quelque chose de simple. Encore une jupe longue en jean, mais plus claire, et un haut aux manches progressivement évasées, en dentelle noir semi-transparente qui laissait clairement apercevoir la silouhette de son soutien-gorge, noir lui aussi.
Kali avait l'étui de son violon à huit cent cinquante mille lires italiennes (l'équivalent de 350€ ^^) agé de dix ans. Elle s'arrêta devant la chambre numéro treize, celle de Lixy. Elle s'éclaircit la voix, et inspira profondément.


*C'est pas la première fois que tu donnes un cours, qu'est-ce qui t'arrives Lana...?* Se demanda-t-elle, constatant son état.

Elle remit ses cheveux en place, et frappa trois coups à la porte, au moment où Lixy raccrochait. Elle ouvrit la porte, trouva un nippon effondré en larmes. Lana, bien que fille d'un mafioso et d'une superficielle, et frère d'un enfoiré de fils à papa, n'était pas cynique, moqueuse et insensible. C'était sans doute la plus humaine de toute la famille. Bon d'accord, ce n'était pas Ste Marie, d'accord. Mais Kali n'était pas du genre à se mettre à glousser parce que Lixy pleurait. Bien au contraire.
Elle posa son violon, ferma calmement la porte et alla s'asseoir à côté de lui, sans prononcer un mot pendant environ cinq minutes. Puis, elle trouva le moyen de joindre les mots :


"Ecoute... Je... Je crois pas que je sois assez ancienne dans ta vie pour m'octroyer le droit de te demander pourquoi t'es en larmes, alors... euh... Dis moi si tu veux que je revienne plus tard pour tes arpèges parce que je crois pas que tu sois d'humeur pour ça. Cela dit si tu veux je peux rester et on peux en discuter." Le ton était calme et sensible. Lana posa sa main sur l'épaule de Lixy et lui sourit. Un sourire faible. Le genre de sourire qui incite à y répondre.

Même si c'était totalement hors de propos, l'espace d'une seconde, elle s'était dit que c'était dommage de gâcher un si beau visage à cause de larmes. Lana sortit un mouchoir du paquet qu'elle gardait avec elle dans son étui à violon, prit doucement le violon des mains du jeune homme, et essuya délicatement ses larmes. C'était plus fort qu'elle. Un chagrin qui faisait pleurer un homme, pour Kali, c'était forcément quelque chose de très dur. Cela l'attendrissait de savoir qu'il était au moins capable de ressentir la douleur, mais d'un autre côté elle était triste pour lui.


"C'était très beau... Le morceau que tu viens de jouer. On peut au moins dire que la souffrance te fais manier l'archer nettement mieux que d'habitude." Elle s'interrompit une seconde, et, légèrement gênée, continua : "Excuse-moi... Je crois pas que ce soit ça qui risque de te remonter le moral."

Lana acheva d'essuyer les larmes de Lixy. Elle le regarda, sans sourire. Il avait l'air d'avoir si mal... Une douleur tellement vive que même le temps n'aurait su l'estomper. Certes il savait l'enfouir tout le temps où il était en public, Kali n'en doutait pas, mais la douleur était le lot de tout un chacun, même pour le leader d'un groupe hyper connu au Japon et aux Etats-Unis. Elle passa doucement sa main sur la joue gauche d'Alexis, mais la retira en prenant conscience que ca n'avait rien de très poli pour une garçon qu'on ne connaissait que depuis quelques heures. Elle murmura une parole d'excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Lixy Horaku
Pensionnaire
Lixy Horaku

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 14/08/2006

Chambre n°13 |Hurako| Empty
MessageSujet: Re: Chambre n°13 |Hurako|   Chambre n°13 |Hurako| EmptyMer 16 Aoû - 18:59

Le violon était une belle âme. Et Lana était venue. Finalement. Et le vît encore larmoyant. Alors elle tenta de le réconforter. Mais dans ces moments-là, ne rien faire était préférable. En fait, une seule personne pouvait le réconforter. Et bien sûr, c'était sa petite soeur, Leena. M'enfin. Il fallait se reprendre, non? Et puis, il avait l'habitude. Verser une larme de temps en temps ne faisait pas de mal. Et lui comme son frère le savaient. Mais néanmoins ils n'aimaient pas s'avoir que l'autre pleurait. Car ils le savaient. Peut-être les liens affectifs entre les deux frères, qui faisait ça.

Sêchant ses larmes, il regarda Kali. Elle semblait plus humaine que lors de leur tout premier contact. En fait. Elle était quelque peu étrange. Comme stressée, ou tendue. Ou sur les nerfs. Enfin, un état de stress non négligeable. Cela fît sourire le jeune nippon, de plus belle. Puis elle lui proposa d'en parler. Ce n'était pas une bonne idée. Qu'elle reste oui, mais qu'il lui parle de sa mère, non. Surtout vu qu'il savait que c'était à cause de son père qu'elle était morte. Et que ce lâche n'avait rien trouvé de mieux que de se suicider, pour montrer à quel point ses enfants pouvaient être des démons. D'ailleurs, ils ne figuraient pas sur son testament.
La seule personne qui avait eu le privilège d'y figurer, c'était Leena. Et encore, parce qu'elle n'était pas sa fille et qu'il pouvait se permettre des choses avec elle. Sale chien dégoûtant... Néanmoins, il effaça bien vite cette pensée qui le rendait fou de rage, et reprît son sourire. Avant de dire


"Ca ira, merci. Ne t'inquiète pas pour moi. Cela m'arrive quand j'ai besoin de me défouler. Et surtout lorsque des êtres chers me manquent. On dit que plus l'attente est longue, meilleures sont les retrouvailles. Et dans mon cas je vais devoir attendre encore longtemps ! M'enfin. Tu comprends ce que je te dis...? Le fait de déplorer l'absence de quelqu'un qui nous est cher. D'avoir besoin de le sentir pour pouvoir à nouveau sourire. C'était le cas pour mes amis tout à l'heure. Leur parler m'a fait énormément de bien. M'enfin... Commençons le cours... Enfin, nan... D'abord, j'ai envie de jouer un peu avec Merry. Cela ne te dérange pas, j'espère. Et puis, tu pourrais m'accompagner!"

Un véritable sourire se dessina sur son visage, tandis qu'il posait son violon frappé de l'emblème d'Evasive Complex, une femme à moitié nue embrassée dans la nuque par un homme, avec en fond les initiales EC, et du nom d'Hypnotica. Qui portait bien son nom d'ailleurs. Puisqu'à chaque fois qu'il jouait, tout le monde écoutait. Il n'y avait pas un bruit. Comme si tous ceux qui écoutaient avaient été possédés.
Puis il sortît sa guitare électrique. Bien sûr, l'ampli était déjà branché. Et sa guitare et l'ampli étaient déjà reliés par un jack infra-rouge. Lixy passa la sangle autour de lui, et se trouva à présent debout. Légèrement incliné vers l'avant. Il commença à gratter une corde, puis une autre. Rien à dire, s'il ne maîtrisait pas parfaitement les arpèges au violon, la guitare n'avait aucun secret pour lui. Et il n'avait pas encore fait de distorsion. Encore heureux d'ailleurs, puisque sinon la fenêtre aurait déjà été brisée. Le son était plutôt faible pour une guitare électrique, mais c'était tout simplement pour que le son n'agresse pas les oreilles de Lana.
Il joua ensuite un peu plus vite, puis s'arrêta. Et commença le premier morceau qu'il avait appris : "Nothing Else Matters", de Metallica. Et il comptait bien voir Lana le suivre, puisque le violon se mariait à merveille à la chanson. Et même s'il n'y avait pas de batterie, ni de bassiste, ce n'était pas grave. Il pouvait faire les percussions à l'aide de son pied. Et il connaissait la chanson par coeur. Autant dire qu'il la joua quasiment yeux fermés. Ou alors en regardant Kali. Profondément. Comme s'il explorait son être. Et ne détourna pas son regard, lorsqu'il commença à chanter...


"So close, no matter how far,
Couldn't be much more from the hearts.
Forever trust in who we are...
And Nothing Else Matters..."


Il continua la chanson, puis arriva au refrain. Qu'il avait chanté plusieurs fois avant. Sur scène comme avec ses amis, simplement. Et même une fois avec James Hetfield, qui lui avait donné cet honneur. Pour un cover semblait-il mémorable. Alors, il inspira, comme ce jour-là, et se plongea dans les yeux de Lana. Ses superbes yeux...

"Never care for what they do...
Never care for what they know...
But I know... That's right, yeah..."


A présent, c'était à elle de jouer, pour le premier solo. Et il espérait, au fond de lui, qu'elle le ferait. Car le solo au violon était d'une telle beauté... Et puis, Lana semblait proche de lui. Et elle le serait encore plus...
Revenir en haut Aller en bas
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

Chambre n°13 |Hurako| Empty
MessageSujet: Re: Chambre n°13 |Hurako|   Chambre n°13 |Hurako| EmptyMer 16 Aoû - 22:56

Il était si fort et si faible en même temps, songea la violoniste. Si ouvert, et pourtant si fermé sur lui-même. Au bout d'un moment, il lui répondit, lui expliquant, en gros, qu'elle n'était pas celle avec qui il avait envie d'en parler. Puis, il éluda, remplacant le sujet par une envie de jouer à la guitare. Oui, elle pouvait l'accompagner, évidemment. Elle sortit son violon. Il était très soigné, et portait lui aussi un symbole, celui de la famille de Lana. Elle était obligée de garder ce symbole sur son violon, bien qu'il la répugnait, lui rappelant tout simplement son père.
Il se mit à jouer, aussi, Kali posa le violon sur son épaule, l'archer dans la main gauche ( eh oui, Lana est gauchère ). Cette chanson, elle la connaissait. Plus jeune, alors qu'elle manquait de maîtrise, elle avait voulu la jouer au violon. Son professeur n'y croyait pas, lui avait déconseillé, mais entêtée, Kali l'avait fait. Au bout de 3 mois de lutte acharnée sur cet unique morceau, elle avait réussi à le jouer.

Avec les années, ele n'avait pas oublié. Elle le jouait encore régulièrement, et au fil du temps elle avait rajouté ses propres accords qu'elle qualifiait de décoratifs, et une fois que le morceau au violon fut parfait, elle se mit à apprendre à la chanter. Chanter au violon était une des perfections de Lana. C'était extrêmement difficile en raison de la position de la tête, et Kali avait encore quelques difficultés, mais sa voix n'en était plus gachée.

Elle se mit à jouer avec lui, rajoutant ses accord décoratifs. Il la regardait au plus profonds de ses yeux. Ses yeux noisette en amande, comme elle aimait le dire. Elle lui sourit alors qu'il lui laissait l'honneur de jouer le premier solo. Sans jamais regarder une seule fois ses cordes, ne lâchant pas le regard de Lixy, Kali se fit un plaisir de la jouer en y mettant tout son coeur. On voyait alors dans sa façon de jouer l'acharnement qu'elle avait montré pour ce morceau.
Puis, elle continua les paroles, d'une voix certes plus aigüe que Lixy, mais qui ne gâhcait en rien la musique.


"Never opened myself this way
Life is ours, we live it our way
All these words I don't just say
And nothing else matters..."


Elle lui fit un sourire, l'invitant à chanter avec elle d'un léger signe de la tête.

"Trust I seek and I find in you
Every day for us something new
Open mind for a different view
And nothing else matters...

Never cared for things they say
Never cared for games they play
I never cared for what they do
I never cared for what they know
And I know..."


Avec lui elle continua jusqu'au second solo, qu'elle le laissa jouer en l'accompagnant doucement. Il chanta seul la dernière strophe. La musique les avait certainement rapprochés nettement plus que toutes les discussions qu'ils auraient pu avoir à la place. Surtout quand on passe six minutes à se regarder dans les yeux, en connaissant tellement bien son propre instrument que le regarder pour vérifier ce qu'on fait le sert même plus à rien.
A la fin de la chanson, elle posa son violon, se massa légèrement le cou, et reporta son regard sur Lixy en lui souriant. Elle ne prononca aucun mot pendant plusieurs minutes.


"Woaw..." Dit-elle simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Lixy Horaku
Pensionnaire
Lixy Horaku

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 14/08/2006

Chambre n°13 |Hurako| Empty
MessageSujet: Re: Chambre n°13 |Hurako|   Chambre n°13 |Hurako| EmptyJeu 17 Aoû - 22:47

La mélodie du violon apaisa les deux personnes. Lixy le premier. En effet, sa mère avait pris des cours de violon durant quinze longues années. Et elle était le professeur de son fils. Jusqu'à sa mort, bien sûr. Il y avai d'autres airs qu'elle aimait jouer, et d'autres airs qu'elle avait appris à Lixyu. Puis un jour il lui avait demandé de lui apprendre à jouer Nothing Else Matters. La connaissant et maîtrisant déjà par coeur à la guitare, il voulait voir comment il se débrouillerait au violon. Et en une semaine de travail acharné, avec l'aide de sa mère, il réussît à la jouer. Bien sûr, elle comportait quelques légers défauts, mais il était heureux. Et il retrouvait de doux souvenirs avec cette belle mélodie. Puis la voix de Lana le propulsa sur un nuage. Que pouvait-il demander de plus? Cette douce chanson, cette voix si adorable et envoûtante. Au service de Metallica, bien sûr...
D'un signe de la tête, et avec un sourire, elle l'invita à continuer de chanter avec elle. Ce qu'il fît, bien naturellement. Il chantait admirablement juste. Aucune fausse note. Rien. En fait, ses quelques huit années de chant lui avaient bien servi, et aujourd'hui il chantait avec une voix plutôt aigüe pour la chanson. Mais dans les normes, et respectant parfaitement le chef-d'oeuvre. Il continua de chanter, puis il arriva au refrain précédant son solo...


"Never cared for what they say,
Never cared for games they play
I never cared for what they do
I never cared for what they know
And I know... Yeaaah!"


Puis il se retrouva comme sur scène, en compagnie de James. En fait, ce jour-là, il s'était senti ailleurs. Comme transporté loin de la foule. Il n'entendait plus, il vibrait. Son corps recevait les sons comme des ondes qui se dirigeaient vers son coeur. Aujourd'hui, il était retenu, ne jouait pas ce solo comme un malade, mais fermait les yeux. Et profitait de ce magnifique instant. Son coeur battait fort, et le symbole d'EC semblait s'enflammer. Ses doigts parcouraient le manche dans sa largeur, alors que son mediator était sur le point de s'embraser. S'il jouait aussi bien, et aussi vite, il n'en oublia pas la chanson, qu'il reprît avec la même voix, magnifique voix...

"So close, no matter how far,
Couldn't be much more from the heart.
Forever trust in who we are,
No nothing else matters...
Nothing else matters..."


Il joua encore, alors que les notes semblaient s'affaiblir. Puis, petit à petit, la mélodie disparut, et laissa place au silence. Un silence qui, contrairement à ce qu'il aurait pu faire, combla Hyuren. Car Kali aurait pu parler, ou se vanter, ou quoi que ce soit d'autre. Mais elle ne l'avait pas fait. Elle aussi avait dévoré la chanson. Et cela fît sourire le jeune nippon, qui frotta ses yeux, légèrement rougis. Il ne pleurait plus depuis longtemps. Il souriait à présent, et savourait cet instant. Après tout, il n'y avait même pas besoin de mot. La simple chanson avait suffi. Lui avait suffi. Et il se sentait à présent en confiance avec Lana. Qui devait, finalement, être une personne bien. Et très joliment vêtue. Même si cela semblait très aguicheur. Voulait-elle faire tomber Lixy dans ses bras? A cette pensée, le leader d'Evasive Complex ne put s'empêcher un petit rire. Mais en même temps, il n'aurait pas refusé. Car elle était divinement belle. Provocante, attirante. Et avec une poitrine de rêve, merci Vihl...
Finalement il fît un dernier sourire, et commença à parler. Doucement, après le "woaw" d'émerveillement de son amie


"Hum... L'une de mes chansons préférées. Très belle. Et que j'ai appris grâce à ma mère... Lana, tu es très belle ce soir. Enfin, ca veut pas dire que tu ne l'es pas d'habitude, juste que ce soir tu es vraiment resplendissante. Et diablement attirante, il faut l'avouer! A croire que tu l'as fait exprès!"

En fait, il ne savait plus trop. Il s'en persuadait, et puis, si c'était le cas, il pourrait en profiter pour élargir ses horizons. Et aussi avoir une belle expérience. Même s'il ne comptait pas tomber amoureux avant longtemps, il montrait qu'il était plutôt disposé aux avances, implicites, de la jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

Chambre n°13 |Hurako| Empty
MessageSujet: Re: Chambre n°13 |Hurako|   Chambre n°13 |Hurako| EmptyJeu 17 Aoû - 23:26

En la regardant, Lixy eut un léger rire. Lana ne comprit pas pourquoi, et n'avait pas réellement envie de savoir. Elle remarqua cependant qu'il la détaillait avec soin, presque avec gourmandise. C'est sans doute ces regards-là qui incitaient Kali a savoir habilement doser charme et classe. Elle adorait qu'on la regarde ainsi, comme un enfant qui lorgne une bonne pâtisserie.
Il lui raconta qu'il avait apprit cette chanson avec sa mère. Mais à sa grande suprise, il ne s'attarda pas sur le sujet, le remplacant par de très sympathiques compliments. Qui firent sourire Kali. Un sourire amusé plus qu'autre chose.


"Ce n'était pas franchement voulu, mais on vadire que j'y avait songé l'espace d'un instant." répondit-elle, toujours en souriant. "Cela dit, ca me fait plaisir venant de toi." ajouta-t-elle en le fixant dans le fond des yeux, en souriant.

Lixy répondait pratiquement expressivement aux avances supposées de Lana, alors qu'elle n'avait absolument rien fait pour susciter son intérêt que de s'habiller. Kali trouvait donc le jeune chanteur plutôt amusant. Pas qu'elle n'aimait pas être cette belle pâtisserie qu'il aurait bien voulu savourer, mais bon. Plus on attend... Enfin, vous connaissez le proverbe ^^.
Sur ce point là, et cela n'étonnait pas Lana, il fonctionnait comme Julian. Il en fallait si peu pour éveiller sa curiosité et son appétit, ne serait-ce qu'un tout petit peu.
Lana se mit alors en tête de tout faire pour éveiller vraiment son appétit et le faire grandir, sans jamais vraiment formuler d'avances, que ce soit par le contact ou par la parole.
Si déjà Lixy était amusant, autant pousser l'amusement à bout. Et c'était une des spécialités de la belle italienne.

En regardant Lixy, Kali n'avait pas réalisé que les larmes sur ses joues n'avaient pas effacé le code barre. Code barre qui n'avait pas particulièrement attiré son attention jusqu'ici, mais qui aurait du, cela dit. Elle trouvait cela vraiment très joli sur son visage. Elle passa le dos de sa main sur ledit code barre.


"Ton code-barre résiste à l'eau... C'est impressionnant. J'aime beaucoup, ca va vraiment bien avec tes yeux." Dit-elle en souriant.

Elle reposa son violon sur son épaule, toujours souriante, et ferma les yeux. Inspirant profondément, elle se mit à jouer un morceau de sa composition, truffé d'arpèges tous plus étoffés les uns que les autres. Kali le joua les yeux fermés jusqu'au bout. Cela représentait à peu près trois minutes. Ce n'était rien de folichon, mais même avec des cours intensifs, quelqu'un qui n'aurait eu des cours que depuis 3 ans par exemple, n'aurait pas pu le jouer. Elle fit une pose, ouvrit les yeux et sortit la partition de son étui à violon, et le mit devant Lixy avec sa main gauche, qui tenait toujours l'archer.
Sa main, fine et soigneusement manucurée, qui effleura, mais à peine, la main de Lixy. Totalement involontairement bien sûr =P.


"Tiens, oublie un peu mes formes et concentre-toi sur tes arpèges qui manquent de souplesse. Joue-moi ça pour voir, je verrai ce que j'ai à t'apprendre." Dit-elle en souriant, se disant que si la chantilly prenait, ce serait très, oh très très intéressant de voir comment. Elle posa son violon pour l'écouter jouer, et ajouta, avec un sourire, quelques secondes après avoir fini de parler : "Au violon."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chambre n°13 |Hurako| Empty
MessageSujet: Re: Chambre n°13 |Hurako|   Chambre n°13 |Hurako| Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre n°13 |Hurako|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pensionnat Heïki :: {Dortoirs} :: ~>Dortoirs (côté droit : filles/ côté gauche : garçons)-
Sauter vers: