Le pensionnat Heïki

Un pensionnat comme les autres. Et pourtant... Il est ouvert à tous mais attention, on peut parfois se brûler quand on est trop près du feu...
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 C'est par où ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyLun 14 Aoû - 11:29

Une voiture blanche s'arrêta devant la porte du Pensionnat. Une jeune femme d'un peu moinsd'une vingtaine d'années en sortit, vêtue d'une longue jupe en jean plutôt souple et ample, ainsi que d'un débardeur bleu marine moucheté de bleu ciel, très décolté et bordé de dentelle.
De l'autre côté de la voiture sortit un jeune homme en costume noir italien. Il sortit les valises du coffre et regarda une dernière fois sa soeur.


- Tu ne mérites même pas un tel endroit, Lana, cracha-t-il a moitié, en italien.

"Oui, moi aussi je t'aime, Julian, mais ne nous éparpillons pas en mièvres adieux, tu veux." répliqua la jeune femme d'un ton sec, qu'elle agrémenta d'une signe de main signifiant clairement 'va-t-en'. Il ne se fit pas prier. "Cela dit, tu vas me manquer, grand frère. Quoi que je suis sûre que je te trouverait ici un bon concurrent. Passe le bonjour à Britany et son cheri." Cela faisait bien longtemps que Lana ne disait plus "maman" pour une femme qu'elle n'avait presque jamais considéré comme telle.

Julian ne répondit que pas un air dédaigneux, et la voiture démarra.
Kali se saisit de ses deux valises en regardant attentivement la façade de l'endroit où elle était tombée. On aurait pu faire mieux, mais ca irait.
Elle s'avanca, et poussa la porte du hall, sans s'attendre à être chaleureusement accueillie.

La jolie brune s'installa sur une de ses valises, dans le hall, en observant la décoration. Vraiment, Lana avait des doutes concernant son bien-être dans cet endroit. Etait-ce vraiment si laxiste qu'on le racontait ? Kali l'espérait. Elle ne supportait pas devoir respecter des règles idiotes, surtout concernant ses moeurs plutôt libres.
Elle n'avait pas une envie fabuleuse de partir explorer le pensionnat, aussi se dit-elle, qu'avec un peu de chance, quelqu'un nouveau ou déjà pensionnaire, viendrait bientôt. Si ce n'était pas le cas elle irait à l'aventure de ce merveilleux endroit inconnu. Remarque elle avait pas trop le choix.
Kali sortit son lecteur MP3, et placa son casque sur ses oreilles. Elle allait mettre l'appareil en route quand elle s'interrompit soudainement. Son violon !
Elle se leva en trombe et sortit du bâtiment. Son grand-frère Julian l'attendait, un sourire narquois aux lèvres, tenant l'instrument de musique de Lana.


- Tu n'allais pas l'oublier, n'est-ce pas, petite soeur ?

"Donne-le moi, Julian."

-Viens le chercher, répondit le jeune homme. Et Lana n'attendit pas une seconde requête. Elle voulut arracher l'instrument des mains de son frère, mais il lui prit le poignet avec son autre main, d'une manière bien peu délicate. Il l'attira vers lui, et en "paiement" pour le violon, il la força à l'embrasser. Une fois ce baiser incestueux rompu, il lui mit le violon dans la main gauche et l'archer dans l'autre, et remonta dans la voiture sans un mot.

"Espèce d'ordure !" Cria-t-elle alors que le véhicule démarrait.

Lana se retourna pour revenir dans le hall et c'est la qu'elle vit celui qui les observait depuis quelques minutes...


[Réservé au futur Lixy =)]
Revenir en haut Aller en bas
Lixy Horaku
Pensionnaire
Lixy Horaku

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 14/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyLun 14 Aoû - 22:04

Peu après que le jeune homme ne remonte dans la voiture blanche, une horde de journalistes suivît un 4x4 noir. Et bien sûr, il ne serait pas tranquille tant qu'il n'aurait pas fait de déclarations. Et merde, fait chier...
Descendant de la voiture, guitare sur le dos, tandis que son escorte lui descendait ses affaires, il prît ses lunettes de soleil et les accrocha à la poche de son pantalon. Décidément, rien que pour quelques propos ils étaient capables de beaucoup... Tssss. Fallait vraiment que ça change, ça. Aujourd'hui il n'était pas le leader d'Evasive Complex. Il était juste un peu paumé dans cette cambrousse, rien d'autre.
Alors il regarda un moment la meute de journalistes affamés, et soupira un moment. Bon, d'accord, ils l'auraient leur interview. Et mince quoi, même dans un trou paumé on le faisait chier ! Bon... Le groupe s'approcha du chanteur, qui fut assailli par les questions...


"Oh !!! Stop, une question à la fois!
- Mr Lixy, pourquoi une telle décision, alors que votre groupe commençait à être mondialement connu?
- J'ai juste besoin de me reposer et de faire le vide.
- Mr Lixy, comptez-vous revenir au devant de la scène avec Evasive Complex?
- Hum... Allez sur le site officiel du groupe, vous aurez une réponse.
- Mr Lixy, est-ce vrai que vous quittez le groupe à cause d'Eva Kasumi?
- ..."

Finalement, ces questions l'ennuyaient à bloc. Il les évitait le plus possible, et ainsi préservait le complexe. Se retournant, il se dirigea vers l'entrée, lorsqu'il vît une jeune femme débouler à toute vitesse. Sans doute pour dire au revoir à son petit ami, qui tenait un violon dans la main. Rien de bien méchant donc. Quoique...
Le jeune homme l'avait appelé "Petite soeur"? Il n'était pas son petit ami? Humpf, de toutes façons c'était encore un ritale. Vraiment négligé, et négligeable aussi. Il n'avait rien de très attirant. Et il puait. Il n'était visiblement pas très honnête. Elle non plus, à vrai dire. Mais sur une fille, cela semblait moins louche. Et puis, elle était plutôt pas mal, si on excluait le fait qu'elle semblait puer le joujou à hommes. Puis le type l'embrassa. Elle était vraiment sa soeur? Ce type était vraiment dégueulasse. Et elle, visiblement dégoûtée. En fait, c'était pour un violon qu'elle avait fait cela... Un violon... Hypnotica...


"Kirei, amène moi Hypnotica...
- Et le reste?
- Je n'ai qu'une valise et trois instruments de musique. Le reste, je n'en ai pas besoin... Pour l'instant...
- Bien chef !
- Allez, prenez soin de vous les gars..."

Finalement, il prît sur son dos Leeny et Merry, tandis que dans sa main gauche il tirait sa valise, et que dans sa droite il tenait Hypnotica. Alors, il tenta de ne pas se concentrer sur cette femme. Après tout, elle était un peu plus vieille que lui, mais elle avait déjà, semble-t-il, tout ce qu'il fallait. Puis elle traîta le type d'ordure, en italien. Qu'il ne connaissait pas. Hum... Dommage pour lui. Et pour elle. Il était visiblement exaspéré, le montrant par un soupir. Les journalistes se dispersaient, et ses amis s'en allaient.
Puis il voulait vite être dans sa chambre pour décompresser un peu. Alors, il commença à gravir les marches, les unes après les autres, et se retrouva au sommet, face à la port. Posant son sac, il fît un bref signe de la main à la voiture, puis se retrouva face à face avec la jeune femme. Ne voulant dire grand chose, car fatigué par les journalistes, il se contenta d'un simple


"Salut."

En anglais, bien sûr. Sa deuxième langue, après le japonais. La langue dans laquelle il chantait. Et excellait donc. Un simple 'Hello' en guise de salut, cela lui paraissait normal, vu qu'il ne voulait pas perdre son temps ici, et qu'il voulait rejoindre sa chambre le plus vite possible...
Revenir en haut Aller en bas
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyLun 14 Aoû - 22:52

Lana n'avait même pas fait attention aux journalistes encore présents. Elle rangea le précieux instrument dans son étui, et se releva pour détailler l'étrange personnage. Au premier abord elle le trouva plutôt mignon, certes, mais bien trop hautain. Pratiquement autant que Julian. Non, pas autant, se réctifia-t-elle, presque honteuse d'avoir pareillement insulté le jeune homme.
Si des journalistes venaient jusqu'ici pour lui, il devait être célèbre, mais elle n'en avait jamais entendu parler. Il n'était donc pas européen. Remarque cela ce voyait.
A la façon dont-il la regardait, il n'avait rien d'un gamin, bien que visiblement plus jeune qu'elle. Un, peut-être deux ans de moins. Et avec ça il l'ignorait. Narcissique, Lana ? Pas le moins du monde, enfin.

A présent, il était face à face avec Kali. Un simple Bonjour en anglais, qui fit presque sourire la jeune femme. Il avait l'air tellement blasé par tous ses journalistes. Pas étonnant qu'il vienne se paumer dans un coin pareil ! Elle non plus ne supporterait pas. Mais qu'en savait-elle de toutes façons.
Elle faillit répondre en italien, bien qu'elle maîtristait l'anglais tout aussi bien, mais elle se retint. Il n'était pas anglais, ni même européen, confirma-t-elle mentalement. L'accent n'était pas un de ceux qu'elle connaissait. En y regardant, Kali le trouvait vraiment attirant. Ses yeux, ils étaient si intenses... C'est surement la chose qui plait le plus à Lana chez un homme. Les yeux.


"Salut. T'as l'air blasé, j'vais pas te retenir. Si jamais, moi c'est Lana, ou Kali, comme tu veux." Elle répondit en anglais. Sans accent. Puis, elle se saisit de son violon, et retourna dans le hall pour récupérer le reste de ses bagages.
Elle se retourna :
"Je pense qu'on va au même endroit, donc autant faire le trajet ensemble." Le ton était indifférent. Il ne lui portait pas plus d'intérêt qu'à la porte d'entrée, pourquoi ne serait-ce pas réciproque.

Pas une seule seconde elle n'avait songé à s'expliquer par rapport à son frère. Déjà parce qu'au fil du temps cela lui paraissait presque normal. Même si là, c'était vrai, sa façon de s'octroyer le pouvoir de l'embrasser l'avait écoeurée. C'était véritablement ça et non le baiser qui l'avait dégoutée. Et ensuite, parce que c'était ses affaires. Et il y avait une chance sur deux qu'il ne comprenne pas l'italien et que du même coup, il ne comprenne pas que Julian était son frère. Enfin une chance sur deux... S'il n'était pas européen, c'était même pas une chance sur deux...
Kali regarda de plus près les étuis des instruments qu'il avait. Il portait un violon, ça c'était sûr. Tant mieux. C'était surement improbable qu'il joue aussi bien qu'elle s'il ne jouait pas que du violon, mais s'il se débrouillait bien, elle aurait déjà pas mal d'estime pour lui.

Sur son dos elle crut distinguer deux guitares. Oui, ca devait être ça. S'il en avait deux, c'était surement son instrument de prédilection. Après quelques secondes de réflexion, Lana arriva à la conclusion qu'il devait appartenir à un groupe de musique célèbre. Cela expliquait les journalistes.
Enfin il se décida à bouger pour la rejoindre. Elle prit ses deux valises, l'attendit, et se remit a marcher.


"Allez hop.."
Revenir en haut Aller en bas
Lixy Horaku
Pensionnaire
Lixy Horaku

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 14/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyMar 15 Aoû - 0:09

En fait, la jeune femme ne montrait aucune appartenance quelconque à qui que ce soit. Ni à une quelconque classe. Elle semblait être riche. Mais il ne fallait jamais se fier à l'apparence. Après tout, Lixy avait une véritable fortune, mais il n'en paraissait pas moins plutôt commun au niveau de vie. Il était immensément riche, mais n'aimait pas cet argent. Alors il le donnait bien souvent à des oeuvres de charité. Ou alors l'utilisait, mais jamais vraiment pour lui.
Il préférait vivre avec ses amis, et ne pas se soucier du lendemain. Alors ils profitaient de leur vie, sans le faire de leur richesse. Ils étaient vraiment simples comme gens. Et le plaisir de jouer devant une salle entièrement remplie de fans, c'était ça, pour eux, la véritable richesse de la musique. Procurer autant de plaisir à ces gens. Les voir s'éclater. Etre en osmose avec eux. Bref, vivre comme eux ce moment de pur délire.

La jeune femme le salua à son tour, se présentant. Lana, ou Kali... Hum, c'était plutôt joli. Mais ces doux prénoms devaient être entachés d'un nom de mafieux, ou d'une réputation sulfureuse. De véritable nymphomane. Ou alors les deux à la fois. Bref, il ne savait pas, et ne désirait pas vraiment savoir. En fait, il ne voulait pas trop s'attarder à connaître de filles dans ce genre. Même si le pensionnat était avant tout réputé pour sa teneur en ébats sexuels et histoires autres. C'était une sorte de test pour lui. Et en même temps, au milieu de cette foule insatisfaite, il était le plus apte à trouver du repos et du calme.Car c'est lorsqu'on est entouré qu'on se sent le plus seul...
Il ne répondit pas.Il n'en voyait pas tellement l'interêt.Et il resta planté là, la regardant entrer dans le hall. Les journalistes avaient disparu. C'était tant mieux. Il pouvait à présent réveiller Hypnotica, qui avait dormi durant trop longtemps. Alors il posa ses guitares contre le mur, sa valise à côté, pour les soutenir, et il sortît son violon.
Et joua. Sur un rythme lent et marqué d'abord, puis petit à petit les frottements s'accéléraient. Ses doigts volaient sur les cordes, et il aimait entendre ce son. Et enfin, le rythme s'évanouît, comme les notes, et le son. Il n'avait pas joué longtemps, mais suffisament pour que sa bête, présente dans son violon, en profite et se réveille. Puis il rangea son bel instrument, qu'il posa près de sa valise. En fait, ce hall était plutôt impressionnant. Et puis, il faisait bon ici. Alors il comptait rester un peu. Souffler après avoir été suivi pendant deux longues heures par des stupides journalistes. Oh, et cette Lana. Ou Kali, comme il voulait... Il la regarda un peu plus en détail.
Elle était plutôt jolie. Et devait avoir le goût du luxe. Mais en tous cas, comme aurait dit son bon ami Vihl, bassiste de son groupe avec Emy, il était face à un bon bout, qui ne demandait qu'à être dévoré. Sa pensée le fît sourire. Et comme elle s'était présentée, et qu'au Japon il fallait toujours répondre aux présentations, il sortit Leeny, en hommage à sa belle Leena, et dît, d'une voix calme, et sûre


"Je m'appelle Alexis Hyuren. Mais on me connaît plus sous le nom de Lixy. Leader d'Evasive Complex."

Ici, pas grand monde devait connaître son groupe. Sauf ceux qui étaient japonais, ou américains.Les européens ne le connaissaient pas beaucoup. Et même s'ils avaient fait une tournée en Europe, ils n'étaient passés qu'en France, Angleterre, Suède, Norvège et le nord de l'Italie. Où il avait appris à dire petite soeur, lorsqu'il s'adressait à sa petite Leeny (Leena). Alors il avait bien compris ce qui se passait entre les deux membres du même sang. Mais en fît finalement abstraction. Pour pouvoir jouer. Un air à l'acoustique? Bien sûr. "Love Meets Death", sur leur dernier album du même nom. Il commençait doucement. Un douce mélodie, qui ne s'enflammait pas.Qui restait simple et harmonieuse. Puis, avant de chanter, il fredonna. Et commença ensuite

"He, who the heart is crying,
Doesn't know why he's still alive.
And asks for some help, while he's dying,
Feeling bad, and wondering why

And she, alone with this condemned love,
Doesn't want to hurt anymore,
Throwing her heart away, and above,
Trying to give hope, love, and maybe more.

So he, lost in his pain,
Tries to make out, and rise again,
Sorry to make the sky crying,
And blessed by his God with angel wings.

And she, alone in her loneliness,
Falls asleep, in an endless dream,
Keeping away her sadness and madness,
And fadin' away in her stupid whims...

Love meets Death,
And he dies for her,
She tries to breathe
But still it hurts..."


Un petit moment, il arrêta de chanter. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'il la faisait en acoustique. Et pas la première fois non plus qu'il la chantait devant des filles. Sauf que celle-là n'était pas dingue de lui. Et il s'en fichait un peu. Avant de reprendre

"When Love meets Death,
He dies for her, still for her,
And when she take a rest,
She dies, yeah it hurts..."
Revenir en haut Aller en bas
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyMar 15 Aoû - 12:34

Lana sentait l'exaspération la submerger alors qu'elle le voyait poser sa valise et sortir son violon. D'accord, il jouait bien. Il avait une bonne maîtrise globable quoi que maladroite sur les arpèges. Mais il n'allait quand même pas s'enraciner dans le hall ! Kali se retourna, alors prête à chercher les chambres sans lui, quand il daigna enfin se présenter. Quelle impolitesse avait-elle songé juste avant. Au moins, en Italie, on avait le sens des convenances...
Alors comme ça, il était leader d'un groupe. Lana ne s'était donc pas trompée. Un groupe qu'elle ne connaissait pas, mais dont le succès avait surement du lui monter à la tête, vu ses manières nonchalantes.
Oh, oui, Lixy agaçait véritablement Kali au plus haut point. Et qu'il se mette à chanter n'arrangea en rien l'impression négative qu'elle avait de lui.
Il jouait et chantait bien certes.
Alors qu'il chantait, Kali décida de prendre patience et d'accorder un peu d'intérêt à Lixy. Elle s'installa à nouveau sur ses valises, et posa son violon à terre. Le plus discrètement possible, Lana pestait en italien contre son frère, qui avait choisit l'endroit où elle irait, donc, le pensionnat Heïki. Il avait fini. Enfin !


"Je ne doute pas une seconde que ton groupe soit connu là d'où tu viens, mais je ne suis pas une de ses fans en délire qui va fondre en larmes parce que tu daigne m'adresser la parole. Juste pour te prévenir. Cela dit tu joues bien. Mais mieux à la guitare que le violon, que tu ne dois surement pas pratiquer depuis plus de 5 ans. C'est déjà bien."

Elle respira profondément. Elle venait de lui faire un compliment sans s'en rendre compte, et en plus de ça, elle avait ajouté à sa phrase un sourire plutôt sincère. Quelle idiote... Vraiment, elle se décevait elle-même de se laisser avoir par le charisme de ce chanteur un peu trop sûr de lui.
Kali remit ses longs cheveux bruns derrière ses oreilles, et croisa les jambes.


"Tu sais quoi, Lixy ? Je suis sûre que dans le fond, toi et moi on est pas si différents."

Elle avait murmuré ça pour elle-même, en italien. L'habitude. Et après tout elle n'avait aucune envie de lui dire dans une langue qu'il aurait comprise, pour qu'elle se fasse rétorquer le contraire, alors qu'elle savait que c'était bel et bien le cas.
Kali regarda à nouveau son interlocuteur blasé. Il la faisait sourire.


"On va camper là cette nuit, tu crois ?" Lui demanda-t-elle en souriant

Kali savait d'avance qu'il lui répondrait qu'elle n'était pas obligée de rester, où quelque chose comme ça. Cela dit, elle en avait envie. Même hautain et peu enclin à la conversation, même agacant et exaspérant, Lana trouvait Lixy amusant. Elle était pratiquement certaine qu'il n'avait plus l'habitude des inconnus qui le traîteraient autrement qu'une superstar, et doncdans le cas présent comme un intéressant spécimen. Fascinant même. Et en plus il était mignon. Si elle gagnait son amitié, c'était déjà ça.
Bon, il y avait aussi le facteur "j'ai pas envie de me perdre toute seule à force de chercher les dortoirs" qui faisait qu'elle ne voulait pas partir. Et alors ? Quoi de mal à pas vouloir se perdre ^^; ?
Revenir en haut Aller en bas
Lixy Horaku
Pensionnaire
Lixy Horaku

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 14/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyMar 15 Aoû - 13:56

Songeant à ses amis, son groupe, il n'écouta la jeune femme que d'une oreille distraite. Mais entendit néanmoins le compliment qui lui était adressé. Il ne se comportait pas comme une superstar. Bien au contraire. Il vivait simplement sur les envies qu'il avait, et lorsqu'il voulait jouer d'un instrument, il jouait. Et ce, n'importe où. C'était souvent le cas à l'école, où il jouait avec ses amis n'importe quand. A chaque occasion de jouer. Et il avait fallu attendre que les médias disparaissent pour qu'il puisse enfin se remettre dans le bain. Après tout, il y aurait encore eu des déformations. Et une photo de lui avec un violon ou une guitare, là où il était, ca signifiait forcément qu'il quittait son groupe et en rejoignait un autre... Franchement, ces médias... Quelles conneries.

La jeune femme semblait exaspérée par Lixy. C'était peut-être le cas. Peut-être pas. En fait, il n'en savait trop rien. En fait, elle ne devait pas être habituée à la notion de simplicité, et peut-être que tout était coordonné chez elle. Peut-être ne vivait-elle pas le moment présent. Alors, forcément, la façon de vivre du jeune homme, de réagir, et d'être, devait la surprendre. Ou l'énerver. Au choix. Finalement, elle faisait peut-être partie de la bourgeoisie italienne. Ces femmes tellement superficielles qu'on se demande si ce sont des lèvres d'origine, combien elles ont pu dépenser pour une robe si simple. Ou plein d'autres choses.
Non, en fait, elle semblait être confortablement positionnée au niveau fortune, au vu des vêtements qu'elle portait. Elle avait indéniablement le goût du luxe. Mais semblait quelque peu immature. Ou alors pas forcément responsable. Comme si elle avait toujours vécu sans se soucier de la valeur de l'argent. C'était bien dommage. Elle aurait vraiment été une bonne épouse, si elle avait un caractère différent... Hé, mais, qu'est-ce qui lui arrivait? A penser cela? De toutes façons, c'était pas pour lui cela...

Enfin, il daigna répondre quelque chose à Lana. Ou Kali. Comme il voulait. Tandis qu'elle se parlait à elle-même dans son coin


"Peu m'importe les groupies en délire. Le statut de star. Si je suis venu ici, c'est justement pour fuir tout cela. Et... Merci pour le compliment. Cela me va droit au coeur. Effectivement, tu as raison. Ca fait quatre ans que je fais du violon. Et neuf de plus pour la guitare. M'enfin, cela reste encore quelque chose à perfectionner. Comme toute chose..."

Il entendit ensuite une sonnerie. "Love is right now, so don't close your eyes...". The Moment Of Our Love, c'était sa sonnerie. Alors il s'excusa poliment, et sortît son portable. Tiens, c'était Vincent. Sans doute pour donner des nouvelles du groupe. Ou pour lui rappeler qu'il avait oublié son assiette dans le micro-ondes... Quel idiot, quand même !
Il fallait répondre. Alors il décrocha, et colla le portable à son oreille. D'une voix sûre et habituellement douce et calme, il répondit


"Allo, Vincent?
- Yeah Lixyu, j't'appelle pour te dire que t'as oublié ton assiette dans le micro-ondes, espèce d'idiot !
- Ahahah, je savais que tu m'appellerais rien que pour ça. Imbécile, va.
- Ah et Eva m'a dit de te dire qu'elle regrettait, et qu'elle s'était calmée. Et Vihl est toujours aussi con avec les filles et Shir... Hé, Rends moi mon portable Emy!
- Allo, mon Lixyu d'amour?
- Salut Emy. Ca fait plaisir de t'entendre. J'espère que t'arrives à les tenir.
- Oui oui, très bien. Ne t'inquiète pas. C'était juste pour te dire que tu nous manques, et qu'on a hâte que tu reviennes.
- Ouais, voila. Elle a tout dit.
- Merci... Vous aussi vous me manquez. Prenez soin de vous..."

Etonnament, il avait répondu en français. Etant donné que c'était la langue de Vincent. Et qu'à l'école il l'avait apprise. En fait, il avait le même accent que les français. Un accent de petit parisien, comme le décrivait Vincent. Cela lui avait réellement fait plaisir de leur parler à nouveau. Et à présent, il oubliait son teint morne et son air blasé. Et il souriait sincèrement. Oubliant presque qu'il n'était pas tout seul. Alors il rangea sa guitare, embrassant le manche doucement, et reprît toutes ses affaires.
Finalement, il s'était assez reposé, et d'entendre ses amis l'avait revigoré. Il était prêt à monter dans sa chambre et poser ses affaires, et surtout détruire la salle de théatre avec quelques solos bien dévastateurs. Alors, lorsque la jeune femme lui demanda s'il comptait installer son campement, il sourit de plus belle, et répondit avec un léger rire


"Je sais pas pour toi, Kali, mais moi j'ai bien envie d'un bon lit pour pouvoir dormir confortablement ce soir !"

Il vît ensuite un panneau, qui indiquait l'emplacement des chambres et autres. Il le regarda un peu, puis avança. Avant de se retourner, pour rendre la pareille à Lana

"Alors, établir ton campement ici semble te plaire... Hahaha."
Revenir en haut Aller en bas
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyMar 15 Aoû - 15:37

Elle se forcait et s'était dur de lutter contre l'exaspération, mais Lana en était sûre, il était quelqu'un de bien. Forcément. Il lui expliqua qu'il avait fuit les groupies en délire et la remercia pour le compliment. Elle lui sourit quand il lui affirma qu'elle avait raison et qu'il ne faisait du violon que depuis 4 ans.
Elle allait lui faire une explication concernant les arpèges quand la sonnerie du portable de Lixy l'interrompit. Il s'excusa, elle fit un geste de la main pour dire que ce n'était pas grave.


*Au diable les arpèges...* Se dit-elle ironiquement.

N'était pas curieuse ni indiscrète, Lana ouvrit l'étui de son violon en attendant que la conversation téléphonique prenne fin. Son instrument était impeccable. Enfin aussi impeccable qu'un violon fétiche que l'on possède depuis une dizaine d'années peut l'être, on se comprend. La dernière phrase qu'il avait prononcé avant de raccrocher attira cependant l'attention de la violoniste. Il parlait francais. Intéressant, même si ca limitait les langues qu'elle parlait et qu'il ne comprennait pas à une seule.
Et enfin, enfin ! Il daigna se lever, visiblement près à lever le camp. Merveilleux ! Il lui répondit en souriant. Et quel sourire, quel charisme...


*Oula, Kali, tu nous fais quoi, là ?* S'interrogea-t-elle mentalement alors qu'elle fondait littéralement parcequ'il avait enfin sourit. Elle secoua brièvement la tête et reprit ses esprits. Enfin oO ?
Il lui rendit sa blague stupide de campement. Alors, Lana referma l'étui de l'instrument, et se leva en souriant. Elle le suivit en faisant rouler ses deux valises.


"Je suppose que je dois remercier celui à qui tu parlais pour t'avoir donner envie de bouger, et... De sourire." Elle s'était exprimée en francais, en sachant qu'il comprendrait surement. Et étrangement, elle avait senti ses joues s'empourprer inperceptiblement. Son sourire s'en évanouit presque tant elle ne voulait pas le laisser paraître.
Gênée, elle remit ses cheveux en place, acceléra le pas tout en vérifiant que toutes ses bagues argentées étaient en place. Mais qu'est-ce qu'il lui arrvait, bon sang, pesta-t-elle intérieurement. Il n'était rien d'autre qu'une superstar blasé... Oui mais il était doué en violon, parlait francais, et était plutôt très mignon. Lana se battait intérieurement contre une facette facilement attendrie de sa personnalité. Voila pourquoi elle marchait plus vite pour qu'il ne voit pas son visage. Elle toussota un peu avant de rompre le silence, espérant que cela calme son combat intérieur.


"Sinon, tu vieux d'où ? Pas d'Europe puisque je ne te connais pas. Peut-être américain, puisque tu as un peu leur accent anglais. Mais comment ca se fait que tu parles le francais sans accent quelconque ?"demanda-t-elle, toujours en s'exprimant dans la langue de Molière. Elle se rappela soudain la remarque qu'elle voulait faire au sujet des arpèges : "Au fait... Si tu veux je t'apprendrai deux trois trucs au violon... Tes arpèges manquent de souplesse." Quelle idiote elle faisait à parler d'arpège dans la situation dans laquelle elle se trouvait.

Lana inspira pronfondément alors qu'ils montaient les marches qui menaient aux chambres. Elle avait une certaine difficulté à monter ses deux valises, mais elle aurait refuser toute aide, donc elle se débrouillait.
Arrivée en haut des marches, elle se retourna pour voir où était Lixy.
Revenir en haut Aller en bas
Lixy Horaku
Pensionnaire
Lixy Horaku

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 30
Date d'inscription : 14/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyMar 15 Aoû - 18:12

Ses pas suivaient ceux de la jeune femme. Lana était bien rapide. Pourquoi? Peut-être troublée par le jeune homme. Mais qu'avait-il de si troublant pour qu'elle évite ainsi son regard? En fait, qu'avait-il de particulier pour qu'une si belle femme, il fallait l'avouer, décide de faire connaissance avec lui? En fait sa petite soeur, Leena, ressemblait beaucoup à cette femme. Dans les bons points, comme dans les mauvais. Malheureusement...

Il avançait, et pouvait la voir. Elle était vraiment mignonne lorsqu'elle était embarrassée. Avec des joues légèrement rosies et un regard fuyant. Elle était agréablement surprenante ! Et vraiment très... Hé mais, qu'est-ce qu'il se passe, là!
Ne pas penser à cela, ne pas penser à cela... Oargh, trop dur. Elle avait une grâce indéniable. Un charme envoûtant. Etait-ce cela, le plaisir italien? Ce même plaisir dont Leena-chan vantait les mérites? Même si, bien sûr, elle n'en avait pas été satisfaite autant qu'avec Lixy, elle lui avait raconté que les italiennes étaient très bonnes parleuses, et encore meilleures dans les gestes.
A l"époque, Hyuren n'avait pas compris que le charme des femmes était aussi important. Et qu'il se trouvait dans leur façon de s'habiller, de provoquer, de mettre en évidence leurs courbes attirantes, de parler, de regarder. Bref, tout un jeu en somme.
Puis elle parla, et dit quelques mots qui firent sourire le jeune nippon. De plus belle...


"Je suppose que je dois remercier celui à qui tu parlais pour t'avoir donné envie de bouger, et... De sourire.
- Chapeau si t'arrives à le joindre! Même moi j'en suis incapable, vu que cet idiot utilise son portable seulement pour appeler. Il ne l'a jamais avec lui ! Enfin, oui, c'est grâce à lui. Ou plutôt eux..."


Regardant le vide, comme pensif, il se souvînt des si bons moments qu'ils avaient eu ensemble. Comme le jour de l'anniversaire de Vihl, où ils l'avaient bombardé de tartes à la crème. Le pauvre, enfin, qui avait été nettoyé par la nympho qui avait été invitée ce soir la. Kelly, s'il se souvenait bien. Ou alors le jour ou Vincent avait parlé de Lixy comme d'une patate sans cervelle. Il fallait dire que leurs pitreries allaient parfois loin. Très loin, même. Puisqu'il y avait aussi la relation entre Vihl et Shirei, puis Emy et lui, et Eva et lui...
Bref, tout un lot de relation, encore et encore... Mais bon, c'était des souvenirs. Et à présent il était ici, à Heïki. Et il comptait bien s'y plaire, vu qu'il était parti pour une année environ. Le français de la jeune femme était correct. Même si elle avait l'accent. Heureusement que ce n'était pas l'accent du sud, que Vincent s'éclatait à faire. Puis elle lui posa quelques questions. Comment cela se faisait-il qu'il parle aussi bien français, sans accent. Ou alors d'où il venait, avec son accent anglais. Questions auxquelles il répondit, toujours avec le même sourire


"Eh bien, je suis originaire de Kyoto, au Japon. J'ai passé quasiment toute ma vie là-bas. Et j'ai fait une tournée aux Etats-Unis. Ce qui, combiné aux chansons que j'écris, m'a permis de parler l'anglais avec une certaine aisance.
Pour la langue français, eh bien... Mon meilleur ami, que j'ai eu au téléphone, est français. Il s'est installé dans mon quartier il y a sept ans. Et à délirer avec lui en cours de français, ca devenait une partie de plaisir ! Au Japon, on étudie généralement le français comme langue. Et ça a servi à Vihl pour séduire. Et oui, la langue français est une noble langue."


Puis elle parla de violon. Elle devait être très douée. Ou alors avoir beaucoup de pratique. Ce serait une bonne chose, c'est vrai. Vu que, il était vrai, son jeu en arpège tait plutôt défaillent. Il sourit encore, et acquiesca

"D'accord, mais d'abord, direction la chambre pour moi ! Et ma sweet Leeny après! Oh, euh... Ma guitare..."

Un léger sourire apparut, alors qu'il passait devant Lana. Elle était très attirante, mais ça c'était à voir plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Lana Monaccello
Pensionnaire
Lana Monaccello

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 27
Date d'inscription : 13/08/2006

C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? EmptyMar 15 Aoû - 19:06

Lana n'avait pas remarqué qu'en avancant un peu plus vite, Lixy avait pu voir les joues roses de la jeune italienne, et son embarras. Elle aurait été ravie de savoir ce qui lui traversait la tête en la voyant ainsi troublée, mais malheureusement, elle ne le saurait jamais.
Kali songea un instant à son frère. En fait, Lixy avait tous les bons côtés de Julian. Tout ce qui les avaient fait être amis alors qu'ils étaient petits. Mais Alexis avait tout le charme qu'elle ne trouverait jamais à son frère. Il ne lui ressemblait pas tellement, sauf pour ses yeux. Comme c'est une chose qui attire le regard de Lana, c'est ce qui lui plait le plus. Et c'était surement la seule chose qui plaisit à Kali chez Julian.

Kali avait sourit quand il lui avait répondit. Autant la première que la deuxième fois. Quand il souriait, sa voix était nettement plus jolie que lorsqu'il se présentait après s'être fait harcelé par une horde de journalistes.


"C'est vrai que le francais est une belle langue. En Italie aussi on l'étudie. Moi je viens de Sienne, une ville Toscane au sud de Florence." Elle s'était à nouveau exprimé en francais, avec son joli accent d'Italie. Elle l'avait nettement moins, puisqu'elle parlait le francais depuis de longues années, mais il était toujours récurent.

Ils arrivèrent en haut des escaliers. Il lui répondit par rapport aux fameux arpèges qu'il voulais d'abord aller dans sa chambre. Ce que Lana comprit parfaitement. Ses joues avait retrouvé leur couleur originelle quand il passa devant elle en souriant. Elle lui rendit son plus beau sourire, et le laissa à l'entrée du couloir, continuant tout droit.
Ses talons résonnaient sur le sol, d'un pas plus assuré que Lana ne l'était. Sa démarche ne défaillait jamais.

Elle se retourna une fois arrivée devant une porte qui semblait être une chambre pour fille libre, et s'adressa une dernière fois au nippon :


"En tout cas, Lixy, ce fut un plaisir de trouver les dortoirs avec toi. Tu sais où est ma chambre si tes arpèges te font défaut !"

Puis elle ouvra la porte, et s'engouffra dans la chambre suivit de ses valises, qu'elle installa un peu plus loin, avant de revenir s'asseoir sur le sol, adossée à la porte. Elle qui n'avait jamais voulu venir ici, son séjour commençait plutôt bien. Les yeux fermés, Kali s'appliqua à faire ressurgir son souvenir tout frais du charismatique Lixy.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




C'est par où ? Empty
MessageSujet: Re: C'est par où ?   C'est par où ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est par où ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pensionnat Heïki :: {~Le pensionnat ~} :: ~>Le hall-
Sauter vers: