Le pensionnat Heïki

Un pensionnat comme les autres. Et pourtant... Il est ouvert à tous mais attention, on peut parfois se brûler quand on est trop près du feu...
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo

Aller en bas 
AuteurMessage
Shinzo Makamaki
Pensionnaire
Shinzo Makamaki

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 30
Localisation : Somewhere in Heïki
Date d'inscription : 01/07/2006

Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo Empty
MessageSujet: Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo   Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo EmptyDim 2 Juil - 11:56

Nom :
Makamaki

Prénom :
Shin Eirey Domaki, dit Shinzo

Age :
Dix-sept ans

Sexe:
Masculin

Sexualité :
Hétéro, après un passé bi.

Famille :
Sa mère, Hitomi : Jeune demoiselle nippone, fiancée à un richissime entrepreneur. Elle tombe enceinte à l'age de dix-neuf ans, et se marie dans la foulée. Quelques mois plus tard, le jeune couple se sépare. Hitomi prend la garde de son premier enfant, Shin Eirey, ainsi que la moitié de la fortune de son présent ex-mari. Deux ans plus tard elle se remarie, et tombe à nouveau enceinte. Cet enfant est appelé Kirei. Après la naissance de son deuxième enfant, elle meurt dans un douteux accident de voiture...
Son père, Michiyo : Très riche entrepreneur. Dirigeant d'une grande entreprise japonaise, il tombe amoureux d'Hitomi à l'âge de vingt-et-un ans. L'ayant mise enceinte, il l'épouse dans la précipitation, mais c'est une décision qu'il prend avec un immense bonheur. peu de temps après la cérémonie, sa femme accouche, et c'est un réel bonheur pour lui. Il ne le sais pas encore, mais c'est l'apogée de sa vie, qui devient ensuite sombre et bien triste. En effet, ils divorcent deux ans plus tard, et son fils lui est enlevé chez lui. Il perd aussi la moitié de sa fortune. Devenu l'ombre de lui-même, il passe son temps à flaner dans les rues, et traine régulièrement dans des bars, que l'on pourrait qualifier de véritables taudis. Devenant, un temps, homosexuel, il influence son fils, alors âgé de treize ans. C'est à ce moment la qu'il commence l'écriture. Quelques mois plus tard, il se suicide, en faisant une overdose. Comme quoi, la drogue...
Son beau-père, Eirik : Il connaît Hitomi depuis plusieurs années. Eternel rival de Michiyo, il agit en tant que tel, même avec Shin, le fils d'Hitomi. Après la mort de celle-ci, il l'oblige à aller travailler, à faire ce que lui ne fait pas, et à compenser le manque affectif d'Eirik. Une situation qui bouleverse le jeune garçon, qui aurait aimé retourner chez son père. Le beau-père de Shin, qui a alors seize ans, est assassiné, une matinée de Décembre.
Son demi-frère, Kirei : De deux ans le cadet de Shinzo. Il grandit aisément, dans une maison où les tâches sont données à son frère. Il ne comprend pas pourquoi, d'ailleurs. Très proche de son frère, il le soutient, lorsque son père essaye d'abuser de lui. Il est finalement envoyé chez ses grands parents, après la mort de son père, et la disparition de son frère aîné.


Histoire :
C'était un jour d'été. Une semaine après le solstice de l'année 1989, Hitomi Makamaki, Inue de son nom de jeune femme, mît au monde un bébé hors du commun, pour des japonais. En effet, l'enfant était clair, avait les cheveux blonds, et surtout, surtout, avait les yeux bleus. Ce qui sidéra d'abord les médecins, ce fut son anatomie; Il était en parfaite santé, avait un physique normal, mais était quand même plutôt maigre. Et le médecin traitant de l'hôpital, Shunzuke Akayaro, dit en le voyant sortir :

"Eh bien madame, votre fils fera des heureuses !"

La couleur était donnée. Un jeune garçon, plutôt gâté par la nature, mais un peu moins par la vie. Ses parents, alors qu'il n'était encore qu'un nourrisson, avaient des relations qui se désagrégeaient. Et un futur qui se compromettait, à tel point qu'un jour, alors que Noël approchait, Hitomi décida de quitter son mari. Le divorce fut prononcé le 23 décembre 1989.
A partir de ce moment-là, la jeune mère, ayant empoché la moitié de la fortune de son ex mari, acheta une demeure dans la ville d'Ozaka. Vous savez, ces éternelles maisons sans cesse renouvelées depuis leur construction, datant d'avant l'ère Meiji. Plutôt triste de se séparer de son ex-mari, Michiyo, le père de Shin Eirey Domaki, comme était nommé le bambin, elle trouva en Eirik Langon du réconfort. Celui-ci était le rival de Michiyo. A l'époque son meilleur ami, il était entré en concurrence pour avoir Hitomi. Finalement, son oeuvre trouva une fin "heureuse", puisqu'il se maria avec elle et eût un enfant. Qu'ils nommèrent Kirei.
Shin avait alors deux ans. Mais son calvaire ne faisait que commencer. Un peu plus tard, Hitomi mourut dans un accident de voiture. Eirik ne la pleura pas, et s'installa avec sa soeur adoptive, avec qui il avait des relations sexuelles fréquentes. Seulement, se rendant compte avec horreur de la façon avec laquelle Eirik traîtait Shinzo, elle décida de le quitter, murmurant au petit garçon, le jour de son départ, trois ans après la mort d'Hitomi:

"Mon petit chéri, je serai toujours la pour toi. Si tu as un problème, viens me voir..."
Et aussi étonnant que cela puisse paraître, Kaina, - c'était son nom -, n'avait que seize ans à ce moment-là. A peine la moitié de Mr Langon. Ce qui, plus tard, ravirait son protégé.
Se sentant seul et désespéré, Eirik accusa le coup et rejeta la faute sur son beau-fils. Et lui fit subir les pires choses que l'on puisse imaginer. Shin était devenu une sorte de Cendrillon masculin, dont on abusait sexuellement. Souvent carressé, parfois obligé de faire des choses horribles, il se fît violer, alors qu'il n'avait que neuf ans. Ce fut la première et dernière fois.
Devenu, bien rapidement, très proche avec son demi-frère, ce dernier parvînt souvent à empêcher son fou de père de sévir sexuellement. Et en plus de cela, il partageait la même opinion que Shinzo :

"Il est ignoble. Il n'arrête pas, c'est infernal...
- Ne t'inquiète pas, petit frère, je commence à m'habituer..."


Bien sûr, c'était archi-faux. Le jeune homme supportait du mieux possible, mais avait accès à de régulières crises. Violentes, et dures, pour lui comme pour son frère.
A l'âge de treize ans, il put revoir son père. Et il le voyait très souvent, à tel point qu'il devînt comme lui. Il goûta aux joies de l'alcool, mais aussi à l'homosexualité. Et son seul et unique compagnon s'appelait Ivan Loren, plus vieux de deux ans. Ce fut une véritable histoire qui, aussi étonnant que cela puisse paraître, n'était pas basée sur la sexualité, mais sur la tendresse. Il n'y eût donc que très peu de contacts plus poussés que les caresses. Et encore, c'était bien doux. Puis, après un an d'histoire, il décida de rompre. L'homosexualité, c'était bien, mais pas assez à son goût. Ayant connu une femme auparavant, il lui fallait goûter de sa chair. Ainsi, à quatorze ans, il alla trouver sa tante, Kaina. Elle lui apprît les choses fondamentales du sexe, et lui voua un amour sans bornes. Elle fut agréablement surprise quand, après avoir fait l'amour plusieurs fois, Shin, posé avec Kaina dans ses bras, dit :

"Les femmes sont la plus belle chose qui existe... Tu m'as horriblement manqué, "tantine". Je pense... Oui, je t'aime Kaina."

Hélas, il n'avait que quatorze ans, un beau-père complètement cinglé et une situation d'élève à tenir. Alors, il commença une relation en parallèle. La jeune demoiselle qui eût l'honneur d'accueillir en elle Shin, qui lui ôtait sa virginité, en même temps que son amour, s'appelait Cecilia. Elle était née le 23 décembre 1989, et vivait une parfaite histoire d'amour avec son tendre. Et celui-ci l'aimait, comme il aimait Kaina. Et ce fut un amour inconditionnel qu'ils vécurent, tous les trois, puisqu'un jour les deux compagnes du jeune homme couchèrent ensemble, et eurent des sentiments réciproques, pendant deux ans.
Puis un jour, Eirik suivît ce jeune garnement qu'était son beau-fils, jusqu'à entrer dans la demeure de Cecilia. Il le trouva ensuite au lit, en train de dormir, avec la jeune adolescente, et une femme qu'il n'avait pas revu depuis longtemps : Kaina...

"Fils de déjecture de câtin ! Tu vas me payer ça, fils de pute !"

Il se jeta sur l'adolescent, alors dans les bras de Kaina, qui repoussa le cinglé. Celui-ci décida alors de la violer, et voulût s'en prendre à Cecilia. Mais Shin ne voyait pas cela du même oeil. Déjà fou de rage qu'il ait osé s'en prendre à sa tante, il ne supportait pas l'idée que ce gros porc dégueulasse pose ne serait-ce qu'un doigt sur sa Cecilia. Alors, vivement, il se releva, et empoigna le manche du balai, laissé dans la chambre, pour le briser sur le crâne du barge. Il eût un hurlement vif, puis sa voix se dissipa peu à peu, tandis qu'il tombait sur le sol. Le sang recouvrait la moquette verte de la chambre de Cecilia, Eirik était mort. Il venait de tuer un homme. Complètement involontairement, mais il l'avait tué... Et à ce moment là, Shin était horrifié par son acte. Alors, se sentant en danger, et complètement affolé, Domaki prît ses vêtements, qui le faisaient passer pour un androgyne, et dît adieu à ses femmes, celles qui avaient su illuminer sa vie.
Il ne le savait pas encore, mais ce fut cette séparation qui l'amena à l'endroit actuel. Errant de ville en ville, il était devenu une sorte de poète déchu, libertin, aux multiples aventures. Il aurait bien voulu tomber amoureux d'une de ses conquêtes, mais son coeur le lui interdisait. Il en était tout à fait incapable. Alors, un soir de décembre, où il revisitait les écritures de son père, mort d'une overdose, il se souvînt de ses femmes, et aussi des dessins qu'il avait fait. Alors, il reprît goût à la beauté des femmes et devînt un don juan romantique, aimant la beauté de ces êtres si doux, et pourtant si aptes au plaisr.
Puis, un jour, alors qu'il faisait l'amour avec une élève de quatorze ans, elle lui parla d'un pensionnat, qui, d'après elle, lui "irait comme un gant". Suivant alors son conseil, et son envie de rencontrer du monde, et de trouver sans doute l'amour qui lui redonnerait ce plaisr qui lui manquait depuis ce dernier soir d'extase avec Kaina et Cecilia, il prît la route de cet établissement, le pensionnat Heïki...


Pourquoi :
Par envie de rencontrer des gens, et d'oublier son passé, où les études n'étaient qu'un poids parmi tant d'autres...

Description physique :
Avec un physique comme celui-la, on en vient souvent à se demander s'il est vraiment japonais. Et bien non. Ayant des parents norvégiens et allemands, il a adopté le physique de ses grands-parents. Certes, plutôt grand, puisqu'il fait un bon mètre 78, il n'en reste pas moins plutôt svelte et léger, (62 kg). Etant plutôt fin, il s'habille souvent pour avantager cette qualité. Beaucoup le prennent pour un androgyne. Ce qu'il est peut-être. Lorsque l'on regarde son visage, on voit indéniablement qu'il a pris soin de lui. Physiquement très agréable, sa bouche est très bien dessinée, son visage a un contour très fin et très séduisant. Mais si ce profil l'avantage énormément, c'est aussi grâce à ses yeux et ses cheveux. D'un blond ravissant, les cheveux mi-long du jeune homme épousent parfaitement la forme de son visage. Et la couleur de ses yeux aussi. Ceux-ci sont d'un bleu turquoise, très éclatant. Cette couleur, naturellement offerte, lui donne un regard perçant, comme celui des chats.
Au niveau vestimentaire, s'il ne porte pas d'affaires exclusivement féminines, il aime à provoquer, avec des affaires moulantes. Très généralement, on le retrouve avec une chemise ouverte, qui dévoile son torse, plat et attirant. Ensuite, les pantalons varient, mais c'est à peu près la même idée. Des pantalons serrés, ou, mais c'est plus rare, des baggys, noirs de préférence. Il privilégie le bleu, le blanc, le rouge et le noir, mais peut tout aussi bien porter du jaune, du gris ou même du rose. En bref, il a une garde-robe bien garnie. Tout ce qu'il lui faut, pour que les filles parfois s'agenouillent presque devant lui. Tout ce qui lui confère ce visage doux, parfois enfantin, mais sûrement irrésistible pour certaines...


Description Psychologique :
Ayant vécu un moment dans l'homosexualité, le jeune homme, qui a soufflé depuis peu ses dix-sept ans, est plutôt très doux, et compréhensif. Il aime s'attacher à quelqu'un. Et aussi tomber amoureux. Mais sa principale qualité réside dans le fait que dans n'importe quelle situation, si du sexe s'offre à lui, il ne se fait pas prier, et parfois parvient même à convaincre pour le passage à l'acte.
Comme il le dit lui-même, il est "doux, mais reste un homme". Même si parfois, sa grande compréhension et sa proximité des femmes lui donnent un statut ambigü. Il aime à provoquer, se montre parfois brûlant, avec des propos très sulfureux. Ayant un caractère plutôt gentillet, il peut néanmoins, de temps à autres, se montrer vraiment bestial. Dans tous les sens du terme. Enfin, il aime, adore, le corps de la femme. Et au-delà de son envie de sexe, il voue au sexe opposé une véritable admiration. Il lui arrive donc, certaines fois après l'acte, de regarder la femme dormir, observer son corps, sa splendeur, et même la dessiner.
Au final, s'il est un homme, androgyne, il affiche clairement son amour des femmes et montre ses sentiments, lorsqu'il parvient à en avoir...


Autre :
Un goût exquis (on dit que sa peau est très douce, et est très souvent comparée à une pêche), un tatouage sur l'avant bras gauche, qui s'arrête juste avant la main.
Il a un amour du sexe, mais aussi de la poésie du corps humain (la beauté de la femme, par exemple). Il écrit beaucoup de poèmes, et adore les roses.


Dernière édition par le Sam 12 Aoû - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emeline Suou
Admin
Emeline Suou

Féminin Nombre de messages : 52
Age : 28
Localisation : Avec quelqu'un ou seule
Date d'inscription : 28/05/2006

Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo Empty
MessageSujet: Re: Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo   Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo EmptyLun 3 Juil - 0:21

Fiche validée mon cher ^-^!!!!

_________________
¤*¤
Mon coeur est à toi, mais mes pensées m'appartiennent toutes. Et à cela rien n'y changera.
¤*¤
You want to know me??
Revenir en haut Aller en bas
https://pensionnat-heiki.forumpro.fr
Héléna Wilhazen
Pensionnaire
Héléna Wilhazen

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 31
Date d'inscription : 08/06/2006

Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo Empty
MessageSujet: Re: Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo   Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo EmptyVen 14 Juil - 18:19

Bienvenue Shinzo ! Snif...jsuis trop sensible pour lire des histoires pareilles... Bouhou (quoique la mienne est pas mal non plus dans le genre... Gueu j'ose à peine la relire...)


Cligne Allez, on se retrouve sur le rp ! >.</°
Revenir en haut Aller en bas
Hikari Soma
Pensionnaire
Hikari Soma

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 06/07/2006

Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo Empty
MessageSujet: Re: Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo   Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo EmptyDim 16 Juil - 0:16

Bienvenue ! Argh, j'adore ton avatar ! Coeur
Revenir en haut Aller en bas
http://ffxlegend.kanak.fr
Shinzo Makamaki
Pensionnaire
Shinzo Makamaki

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 30
Localisation : Somewhere in Heïki
Date d'inscription : 01/07/2006

Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo Empty
MessageSujet: Re: Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo   Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo EmptyDim 16 Juil - 3:32

Mdr!!

Merci ^^

Pour l'ava, je trouve qu'il représente le mieux possible les attentes que j'ai fixées et mes exigences sur celui-ci ^^!!

Et pour l'histoire, j'ai une petite habitude à faire des histoires pour moi même d'abord (comme ca chaque perso est visiblement le mien, si son histoire me plait ^^)

Je m'envais poster sur le rp,si j'en ai la force mdr!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo Empty
MessageSujet: Re: Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo   Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Makamaki Shin Eirey Domaki, dit Shinzo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pensionnat Heïki :: ^-^ Juste pour le début ^-^ :: °o0 Présentations 0o°-
Sauter vers: